SuivanteAccueilPrécédente

Le timbre est une page d'Histoire

 

Le timbre poste fut créé en 1840 en Angleterre, ce qui donna à ce pays le privilège de ne pas indiquer le nom du pays sur les timbres, seul un médaillon représentant le profil du souverain suffit à désigner le pays qui le premier créa le timbre-poste.

En Belgique et en France le premier timbre ne fut émis qu'en 1849. Celui de Belgique, fabriqué en Angleterre, représentait le Roi Léopold Ier, en grand uniforme d'où le nom ÉPAULETTE, la seconde émission fut le MÉDAILLON et ce timbre sera imprimé sur papier filigrané et non filigrané, et ensuite il existera en version dentelée, tellement plus pratique pour l'usager. En France le premier timbre ne porte pas le n°1 mais c'est le numéro 3 qui exista le premier. De même en Belgique le premier timbre fut aussi le timbre bleu, le port le plus courant.

Les premiers timbres eurent des couleurs plus ou moins standard qui signifiaient quelque chose. Les couleurs rouge ou brune, le tarif local ou réduit, le bleu le port standard, le vert les journaux ou imprimés, les autres couleurs étant au choix de l'administration. Et ceci continue de nos jours, les timbres de service intérieur et prioritaires sont rouges, le tarif réduit vert et pour l'étranger bleu, du moins pour la France et la G.B. car souvent on préfère des timbres multicolores.

Le format était presque standard dans tous les pays, et ce fut la mode des boîtes à timbres, accessoire de bureau qui se déclinait sous toutes les formes et les matériaux. Avec deux cases, trois cases ou 4 cases de même taille pour les timbres de 10c 20c 40c et autres. Les plus communes étaient en bois, les plus belles en or et argent, avec ou sans incrustations.

Les timbres anciens sont CLASSIQUES s'il s'agit des premières émissions, c'est-à-dire avant 1870. Pour la Belgique les n° 1 à 16 pour la France du 1 au 18.

Ensuite les timbres "anciens" jusqu'à 1914, semi modernes ensuite et modernes à partir de 1940.

Il ne faut pas croire que tous les timbres anciens soient chers, bien au contraire. Les machines à affranchir n'ayant vu le jour qu'après la guerre de 1914, certaines valeurs furent imprimées par centaines de millions et donc en oblitérés ils sont présents en masse dans le stock de certains négociants. C'est sur ces timbres que l'on recherche les différentes oblitérations, pour le type de cachet ou les noms de villages.

Les premiers timbres "à image" ou commémoratifs furent des timbres américains émis pour la célébration du 400è anniversaire de la découverte de l'Amérique. En Belgique ce fut en 1896 pour l'Exposition internationale de Bruxelles, en France pour les Orphelins de la Guerre en 1917.

Donc nos ancêtres belges avaient droit soit à des Effigies royales ou à des armoiries. Mais il est intéressant de voir se profiler l'Histoire derrière ces timbres. En effet, en 1869 apparaît l'effigie de Léopold II avec sa barbe bien taillée, barbe qui s'allongera en 1883 et qui blanchira en 1905. Et oui, tout le monde vieillit !

Les Français durant la même époque eurent l'effigie de Napoléon III de 1852 à 1870, quand on revint provisoirement à l'effigie de Céres jusqu'en 1876 où apparaît le célèbre type SAGE, Paix et Commerce qui fut l'ordinaire des français jusqu'au tournant du siècle.

Les timbres d'usage courant portent toujours le nom de leur dessinateur, car ces émissions sont souvent restées longtemps à la poste et furent déclinées dans toutes les couleurs existantes, avec une grande variété de nuances, de papiers et d'imperfections, recherchées actuellement sous le nom de variétés.

C'est ainsi qu'en Belgique nous avons le type PELLENS, HOUYOUX et MONTENEZ pour les timbres à l'effigie d'Albert premier ainsi que les CASQUÉS, POORTMAN pour Léopold III, de 1935 et qui ne fut retiré de circulation qu'en 1969 puisqu'ils eurent droit à du papier phosphore ! Le roi Baudouin fut tout d'abord gravé sans lunettes en 1952, mais en 1953 il paru avec lunettes, c'est le célèbre type MARCHAND qui ne s'arrêtera qu'en 1970 pour faire place au type ELSTRÖM, très dépouillé. En 1982 le type Velghe fut le dernier modèle populaire à l'effigie de notre Roi qui décéda en 1993. Les timbres Albert II sont actuellement avec lunettes, le modèle initial de 1994 était sans lunettes;

L'émission la plus célèbre en France est sans conteste la SEMEUSE qui fut la vedette de 1903 à 1940. A la libération, Marianne arriva et elle se déclinera sous bien des formes et des profils qu'elle soit d'Alger, de Londres, de Gandon, de Müller, de Cheffer, de Béquet, du Bicentenaire, ou actuellement "du 14 juillet".

Le but n'est pas d'écrire des dizaines de pages mais bien de donner un petit aperçu aux débutants où aux novices qui trouveront des conseils sur une autre page.

Le timbre a ceci d'agréable que l'on peut écouter de la belle musique ou admirer des sites touristiques tout en s'occupant de ses collections. Il y a aussi les hommages à nos gloires nationales ou à des célébrités mondiales... Mais ne mangez pas du chocolat si vous collez vos oblitérés avec des charnières ! De même que l'on ne doit pas déposer sa tasse de café à côté des timbres. Faites table à part!

En dehors de cette très abondante documentation, vous trouverez aussi quantités d'idées thématiques et de sujets culturels aussi divers qu'attrayants par la beauté des illustrations, leur originalité ou leur intérêt artistique ou général.
SuivanteAccueilPrécédente

ACCUEIL

POUR RECHERCHER UN SUJET

SOMMAIRE

Attention!

Pour tout renseignement concernant la PHILATÉLIE, il vous sera toujours répondu si vous vous adressez à PHILAGODU,
soit par mail (cliquez sur "CONTACT"), soit par fax au 02/503 38 11
Pour toute question portant sur les thèmes culturels abordés dans ce site, nous vous invitons à contacter les organismes directement concernés.

 

LE LIVRE ÉVÉNEMENT !

CELUI QUE LE PASSIONNÉ DE PARANORMAL, D'ENQUÊTE POLICIÈRE ET D'AGISSEMENTS DE L'OMBRE SE DOIT DE POSSÉDER !



À MOINS BIEN SÛR QUE VOUS APPRÉCIEZ

QUE L'ON VOUS FASSE GOBER DES MENSONGES...
...À CHACUN SES GOÛTS...